Accueil » Le musée en chantier » 2016-2018 : La Piscine évolue…

2016-2018 : La Piscine évolue…

A l’automne 2016, La Piscine est entrée dans une période de travaux qui annonce un formidable enrichissement du parcours du visiteur et des espaces dédiés aux jeunes publics. Avec plus de 2000 m² supplémentaires, La Piscine conservera toute sa magie et s’ouvrira plus largement à tous.

L’ORIGINE DU PROJET

Depuis son ouverture en octobre 2001, La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix connaît un remarquable succès médiatique et public. Le patrimoine muséal roubaisien s’est enrichi de nouveaux dépôts, dons et achats effectués par la ville ou grâce aux Amis du Musée et au Cercle d’Entreprises Mécènes. Pour conserver et présenter ces ensembles conséquents de plusieurs milliers de références, un agrandissement s’imposait.
Le nombre actuel de visiteurs du musée (200 000 à 250 000 par an) est bien plus important que celui initialement prévu  (60 000) et il explique la saturation de l’espace et des capacités d’accueil, y compris pour les ateliers de pratique artistique. L’amélioration de l’accueil des visiteurs et notamment celui des jeunes publics est devenue indispensable.

UN PROJET IMAGINÉ PAR JEAN-PAUL PHILIPPON

Le concours de concepteur  organisé en 2011 a désigné Jean-Paul Philippon, qui avait déjà assuré la transformation de la piscine municipale (1993-2001), pour mener à bien l’aménagement ou la création de ces nouveaux espaces représentant environ 2 300 m2 répartis entre 1 600 m2 de neuf et 700 m2 réhabilités.

Sans-titre-1

Les espaces complémentaires interviennent à trois points de jonction avec l’existant :
Dans une aile neuve bâtie dans l’axe du bassin :

  • Une grande salle consacrée à l’Histoire de Roubaix : Autour d’un spectaculaire Panorama de l’inauguration de l’hôtel-de-ville (1911), cette salle évoquera l’histoire politique, sociale, économique, urbaine et culturelle de Roubaix.
  • Une galerie dévolue à l’histoire formelle, technique et politique de la sculpture moderne :
    Cet espace s’organisera en trois séquences. La première évoquera les différentes réponses stylistiques sur des thèmes ou des principes éclairants (le portrait, la commande publique, le nu, l’art sacré, le travail…) qui cohabitent dans la sculpture aux XIXe et XXe siècles.
    La seconde présentera, avec notamment l’atelier reconstitué d’Henri Bouchard, le métier et les techniques de la sculpture.
    La troisième montrera comment, dans la période moderne, la sculpture de monument public est l’expression artistique la plus liée à la commande publique et au pouvoir politique.
  • Une seconde salle d’expositions temporaires :
    Cette salle sera attenante à la grande salle déjà construite dans le musée de 2001. Elle fonctionnera de manière autonome ou liée à la première salle et permettra alors d’offrir un vaste espace de près de 900 m2.
  • Un espace d’accueil des entreprises et des groupes près de l’auditorium pour les besoins liés à l’activité séminaire et aux conférences

Avec un nouveau bâtiment contigu à l’ancienne entrée de la piscine :

  • Une galerie réservée à la présentation du « Groupe de Roubaix » :
    Cet espace permettra de présenter de façon permanente les œuvres des artistes attachés au Groupe de Roubaix qui ouvrit, après la seconde guerre mondiale, le Nord – Pas-de-Calais à l’art contemporain.
    • En sous-œuvre de la nouvelle galerie du Groupe de Roubaix, des espaces de vestiaires et de repos pour le personnel du musée.
    Une création neuve, rue des Champs, au niveau de l’accès technique existant, accueillera des locaux de maintenance (stockages, atelier menuiserie) et l’atelier de restauration des collections.

Avec un réaménagement de l’ancien collège Sévigné :

  • Des espaces de réserves pour la collection textile du musée
    Le renforcement du plancher du premier étage de l’ancien Collège Sévigné permettra d’accueillir les réserves de la tissuthèque du musée accessible aux professionnels du textile, de la mode et du design.
  • Un espace pour les ateliers de pratique artistique pour les jeunes publics
    La réhabilitation du rez-de-chaussée de l’ancien collège Sévigné, beau bâtiment scolaire de la fin du XIXe siècle, jouxtant le musée, permettra d’accueillir les nouveaux ateliers d’animation destinés au jeune public autour du thème de la sculpture, de la céramique, du textile et de la muséographie. Elle permettra la création de communications avec le bâtiment existant.

Calendrier prévisionnel des travaux

Fin octobre 2016 : installation du chantier
Novembre 2016 : début des travaux zone A (la nouvelle aile en prolongement du bassin)
Décembre 2016 : début des travaux zone B au niveau de la rue des champs
Hiver 2017 : livraison des bâtiments zone B (Sévigné et rue des champs) et percements pour faire la jonction entre la zone A et le musée
Printemps 2018 : livraison des bâtiments zone A
1er avril de 2018 : Fermeture du musée pour 6 mois de réaménagement de l’ensemble des espaces et installation des collections
Automne 2018 : réouverture du musée dans sa nouvelle configuration

Depuis le 24 octobre 2016, des palissades de chantier ont été mises en place, rendant le parking public inaccessible depuis la rue de l’Espérance. CepeSans-titre-2ndant, le parking reste ouvert depuis la rue du Grand Chemin (voir plan ci-dessous) durant les travaux.