En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 
FR EN

L’Échafaudage ou Le Drapeau rouge de Maximilien Luce enrichit le patrimoine de La Piscine

La vie d’un musée tient beaucoup à la générosité de ses donateurs et La Piscine a pu souvent compter sur les largesses de collectionneurs et de familles d’artistes qui l’ont régulièrement dotée. Ces dons ou legs aident certes l’institution à enrichir ses collections et à renforcer son attractivité, mais ils racontent avant tout des liens noués avec des partenaires qui, devenant des amis, construisent La Piscine au quotidien.

Pour représenter ces apports amicaux, La Piscine a souhaité mettre en valeur le don récent d’une toile importante de Maximilien Luce (1858-1941), L’Échafaudage ou Le Drapeau rouge, ayant appartenu au peintre post-impressionniste Paul Signac (1863-1935) à qui nous avons consacré une exposition en 2011. L’œuvre a ensuite été transmise à la petite-fille de Signac, Françoise Cachin (1936-2011) qui, après avoir dirigé le musée d’Orsay, fut directrice des musées de France et un très fidèle et chaleureux appui du projet de La Piscine. C’est la fille de Françoise Cachin, madame Charlotte Hellman, qui, en son nom propre et en mémoire sa mère, a souhaité nous offrir ce tableau célèbre.

A priori peinte en 1907, emblématique de la sensibilité aux difficultés de la vie ouvrière et des convictions anarchistes que partagèrent Signac et Luce, cette composition militante fut reprise par son auteur en 1911 pour illustrer une affiche et une carte postale en faveur de La Bataille syndicaliste. Dans un courrier à son épouse, le peintre-collectionneur affirme son plaisir d’avoir découvert cette « très belle esquisse de Luce, des ouvriers arborant un drapeau rouge en haut d’un échafaudage. Ça vaut un Delacroix, ou un Daumier ».

La provenance à la fois prestigieuse et proche du musée, de son propos et de son histoire, donne au Drapeau rouge de Luce une dimension allégorique. La générosité de Charlotte Hellman porte donc en elle tous ces gestes qui honorent et enrichissent La Piscine. L’arrivée de cette icone permet aussi de rappeler avec émotion le souvenir de Françoise Cachin qui fut une très grande dame des musées et une amie attentive de La Piscine. La toile sera prochainement révélée dans la galerie de sculpture, au cœur de la section consacrée aux images du travail et des travailleurs, près des œuvres de Constantin Meunier.

Légende :

Maximilien Luce (1858 – 1941)

L’Échafaudage ou Le Drapeau rouge, dit aussi La Bataille syndicaliste, 1910

Huile sur toile

Ancienne collection Paul Signac (inventaire après décès 1935)

Don en 2019 de Charlotte Hellman Cachin, en souvenir de sa mère Françoise Cachin et de son attachement à La Piscine.

Consultez également