En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 

Talva Design : Mémoires brodées

24 OCTOBRE 2015 > 31 JANVIER 2016

 

MÉMOIRES BRODÉES est un projet artistique engagé, qui met en avant la production d’œuvres ayant pour thèmes la mémoire collective et la migration, dans un contexte de travail collaboratif et de développement durable.
Les cinq œuvres exposées représentent une famille d’objets, expression des différents états d’une vie d’immigrant : les voyages, les souvenirs, les difficultés économiques, le maintien de l’intégrité tout en s’adaptant, les dissemblances entre la patrie et la terre adoptive. « Il s’agissait de créer une œuvre qui parle du lieu de naissance et du lieu d’adoption à travers les mémoires incarnées dans la matière. Ce qui est joli, dans ce migrant qui nous parle à travers les œuvres, c’est l’importance de sa richesse dans ce qu’il porte de vivant et non dans sa souffrance », précise Tal Waldman, plasticienne, designer et architecte, à l’origine du projet.

L’idée du projet a émergé quand l’artiste-designer israélo-allemande découvre, lors d’une promenade dans la ville ancienne de Jérusalem en 2011, une collection extraordinaire de robes palestiniennes dont certaines ont été confectionnées il y a trente ou quarante ans. Après de longues recherches, elle découvre également l’existence de broderie israélienne éthiopienne et marocaine. Avec ces broderies issues de sa région d’origine elle mêle différents éléments de mobilier traditionnel français récupérés, originaires de son pays d’adoption, pour créer un nouveau dialogue entre les différents patrimoines, français et orientaux. La production des œuvres, basée sur la récupération d’objets, s’inscrit ainsi dans la durabilité et dans le cadre de l’économie circulaire.

Le projet présente l’espoir d’alliances possibles entre les mémoires collectives et envoie un message de tolérance. Il montre l’importance des valeurs liées à la diversité des cultures, notamment par le choix de la récupération des matériaux de différentes origines et par les interventions sur ces objets, respectueuses des traditions.

Des artisans d’art parisiens – ébénistes, tapissiers, brodeuses, céramistes – se sont engagés avec elle dans la création de pièces uniques. Ensemble, ils travaillent sur le choix des matériaux mais également sur le concept même des œuvres. « Le mode de production proposé est une référence à des courants artistiques du début du siècle dernier en Europe, nous dit la designer, sur la façon dont l’interdisciplinarité peut enrichir la créativité. Plus le projet avançait, plus les gens s’affranchissaient de leurs codes, plus les pièces se libéraient. Cela a créé une grande harmonie intellectuelle », précise Tal. De la récupération de matériaux s’est ainsi créé un processus défini par l’artiste comme « hasard dirigé », qui invitait lui-même à un processus fluide et évolutif nourri par la production collaborative, interdisciplinaire et horizontale.

Pour toujours enrichir le projet, souligner sa dimension humaine et documenter les idées, le processus de création et les rencontres, une série de photos et de textes a été associée aux oeuvres. Le travail photographique de Thomas Bremond a su capter l’essence de la création et de la production, la précision des gestes pendant le travail. La journaliste Anne-Sophie Pellerin a créé une série d’interviews qui serviront de base à une bande sonore et à la rédaction de textes relatant l’histoire du projet artistique. La bande sonore de 16 minutes est créée par Tal Waldman avec l’aide de la musicienne de jazz Amy Gamlen.
Dix personnes ont participé à ce projet artistique : Tal Waldman (Talva design), designer et artiste à l’origine du projet, Jennyfer Moret, brodeuse haute-couture ;  Romain Maldague, ébéniste et restaurateur de meubles anciens ; Hubert Kerléo, ébéniste ; Philippe Moreau, tapissier ; Pascal Frisa, ébéniste ; Alain Nimsgern, tapissier et Christine Bruckner, céramiste ; Thomas Bremond, photographe ; Anne-Sophie Pellerin, journaliste.

 

Commissariat : Sylvette Botella-Gaudichon

Plaquette éditée à l’occasion de l’exposition

 

Légende :

Talva Design, L’immigrée
Photographie : Alain Leprince

 

 

AUTOUR DE L’EXPOSITION

PAPOTER SANS FAIM

MARDI 08 DÉCEMBRE 2015 A 12H30

Découvrez l’exposition avec un guide. La discussion se poursuit ensuite, tous ensemble, dans le restaurant du musée (cf. p. 38).

– 7, 00 € + l’entrée et le prix du repas par personne.

– Réservation indispensable auprès du service des publics

 

LA SURPRENANTE DU VENDREDI

VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015 DE 18H30 A 19H30

Cette formule de visite guidée gratuite vous fait découvrir l’exposition en compagnie d’un invité surprise.

 

Consultez également