En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 
FR EN NL

Afin de découvrir nos événements à l'occasion des 20 ans de la Piscine de Roubaix. Retrouvez les news sur notre page d'actualités.


La Piscine a vingt ans !

6 nov. 2021 —— 6 fév. 2022

Pour évoquer les vingt ans de l’institution, l’équipe de La Piscine a souhaité interroger la mémoire et solliciter l’imagination de Jean-Etienne et Jacqueline Grislain, fidèles complices du musée et créateurs de l’image d’ouverture de 2001. Le principe de cette « commande » est de mettre en scène la rétrospective de ces deux décennies d’activité en l’illustrant avec un choix d’acquisitions, d’événements et de rencontres. Grâce à ce dispositif réparti dans plusieurs espaces du musée, nous allons partager nos souvenirs et les inscrire dans un « esprit piscine » qui vaut aussi engagement pour la suite de l’aventure !

Le principe fondateur du Musée solidaire sera évidemment au cœur des sélections que nous aurons faites pour rythmer les témoignages de tout ce que nous avons déjà partagé. L’un des points forts de cet ancrage humaniste qui nous guide à La Piscine est le rayonnement de notre « Joconde », la Petite Châtelaine de Camille Claudel acquise grâce à une souscription publique en 1996 et qui exprime à la fois la préoccupation permanente de notre engagement pour le jeune public, la passion qui est la nôtre pour la sculpture moderne et l’intervention fondamentale du public dans cet enrichissement : un vrai trésor commun ! Exceptionnellement déplacée près du grand bassin, cette icône sera accompagnée par des hommages d’artistes contemporains et de participants à nos ateliers de pratiques artistiques. Cette séquence fondatrice introduira une installation informative et décalée de l’éphéméride de La Piscine du 20 octobre 2001 au 20 octobre 2021. Bordant les cabines du rez-de-chaussée du bassin, une ligne du temps illustrée résumera ces vingt années, mettant en évidence la programmation et les acquisitions fondamentales. En face, dans les cabinets de présentation, une installation sectorisera les enrichissements des collections durant cette période. Classés par tailles, ces œuvres et objets raconteront et porteront toute la diversité des collections d’un musée pas comme les autres, aux richesses insoupçonnées qui, dans leur modestie même, parfois, évoquent pour nous des histoires que nous serons heureux d’échanger avec vous.

Dans la salle de l’histoire de Roubaix qui fut l’une des révélations de l’agrandissement de 2018, nous évoquerons la permanence de la musique dans la culture populaire roubaisienne. Autour des émouvants Jazz bands Blomme et d’une collection d’accordéons aux « griffes » roubaisiennes c’est aussi toute l’ouverture du musée aux différentes pratiques artistiques qui sera ici évoquée comme un écho aux nombreux concerts donnés sous la voûte du grand bassin depuis la prestation magique des Derviches de Damas le 20 octobre 2001. Le son rare de la magie de la fête.

Dans la salle de contextualisation historique qui clôt le parcours de la galerie de sculpture de 2018, une vaste installation documentaire insistera sur l’inscription du musée dans sa collectivité depuis la conception plébiscitée de l’architecte de la transformation, Jean-Paul Philippon, jusqu’à la revue de presse exceptionnelle suscitée par le musée et sa programmation durant ces vingt années. Une façon de rappeler l’importance d’un service public culturel dans la fierté de tous les territoires, pour toutes les communautés et pour tous les parcours de vie individuels marqués par l’expérience de La Piscine et d’insister sur l’impact, quand le projet est sincère, qu’une telle histoire peut avoir sur la vie et l’attractivité d’un environnement humain, culturel, touristique et économique. Cette réflexion sera par ailleurs abordée lors d’une journée de colloque qui tentera de répondre à une question un peu provocatrice : La Piscine à Roubaix : Un Guggenheim français ?

Cette exposition a reçu le soutien de la Région Hauts-de-France et de la Métropole Européenne de Lille.

La scénographie est réalisée grâce au généreux concours des peintures Couleurs de Tollens.

Consultez également