En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 

Léon-Ernest Drivier, Torse de femme, Cécile. Portrait de Mme Janniot, avant 1928

Léon-Ernest Drivier (Grenoble, 1878 – Paris, 1951)

 

Élève de Félix Barrias à l’École des Beaux-Arts de Paris, Léon-Ernest Drivier débute comme praticien d’Auguste Rodin aux côtés de Camille Claudel et d’autres sculpteurs bientôt réunis sous le nom de « Bande à Schnegg ». Son torse de femme illustre parfaitement, par son traitement à l’antique d’un corps fragmentaire et par la plénitude accordée aux traits et masses de l’œuvre, la recherche de dépouillement et d’équilibre suivie par ce groupe d’artistes, et leur réaction, classique et synthétique, au style expressionniste d’un maître par ailleurs amplement admiré. Cette acquisition, comme l’achat en 2013 d’un ensemble de plâtres et marbres issus du fonds d’atelier de Lucien Schnegg, conforte le projet du musée de Roubaix de consacrer dans les années à venir une exposition à ce mouvement. L’exemplaire en bronze de ce portrait (le modèle est identifié comme Cécile Janniot, épouse d’Alfred Auguste, l’un des membres intermittents de cette bande) fut acheté par l’État en 1928 et déposé par le musée national d’art moderne en 1995 dans le jardin de sculptures du musée de Grenoble.

Légende :
Léon-Ernest Drivier (Grenoble, 1878 – Paris, 1951)
Torse de femme, Cécile. Portrait de Mme Janniot, avant 1928
Plâtre patiné.
H. 160 ; L. 48 ; P. 47 cm.
Don de Charles Janoray en 2014.
Photo : Alain Leprince

Consultez également