En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 

Antoine-Louis BARYE, Cavalier arabe tuant un lion, vers 1860

Antoine-Louis BARYE (Paris, 1796-1875)

 

Fils d’orfèvre, formé brièvement à la sculpture chez Bosio et à la peinture dans l’atelier de Gros, Barye est considéré comme l’inventeur de la sculpture romantique. L’animal est très présent dans son œuvre et l’artiste travaille parfois conjointement avec Delacroix, à partir d’études très précises faites notamment au Museum sur des bêtes mortes ou vivantes. Ces esquisses d’observation sont ensuite agencées dans des groupes parfois très ambitieux comme la Chasse au lion composée vers 1834-1836 pour un surtout commandé à Barye par le duc d’Orléans. D’un format plus modeste, ce bronze d’une magnifique qualité d’exécution est l’une des compositions les plus proches de Delacroix dans l’œuvre de Barye. Mais lorsque le peintre s’appuie sur ses souvenirs de voyage au Maghreb, Barye compose d’imagination, sans jamais franchir la Méditerranée. Cet assemblage d’illusion ne nuit en rien à l’extraordinaire réalisme des détails morphologiques et d’attitude qui fit le succès de l’artiste.
Cette œuvre est présentée dans la salle consacrée à l’art animalier du XIXe siècle.

Légende :

Antoine-Louis BARYE (Paris, 1796-1875)
Cavalier arabe tuant un lion, vers 1860
Bronze
H. 36,6 ; L. 36,5 ; P. 15,5 cm
Dépôt du musée du Louvre en 2008
Photo : Alain Leprince

Consultez également