En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 

Jules BASTIEN-LEPAGE, Jeune garçon sur la plage, 1880

Jules Bastien-Lepage (Damvillers, 1848 – Paris, 1884 )

 

Grâce à l’exercice du droit de préemption publique une figure majeure du naturalisme français a pu intégrer à l’automne 2014 les collections roubaisiennes.
Fils de modestes agriculteurs lorrains, Jules Bastien-Lepage est admis en 1868 à l’École des beaux-arts, dans l’atelier de Cabanel et conquiert très rapidement sa place au Salon. Ses portraits, ses scènes agrestes, ses figures de jeunes enfants et adolescents enfin, lui assurent des commandes de la bourgeoisie républicaine comme de l’État.
En 1884, la mort prématurée du peintre, alors au sommet de sa gloire, est relayée par la presse du monde entier, soulignant la place conquise sur la scène artistique française et internationale en quelque dix années d’activité. L’artiste a marqué son temps par une incessante lutte sociale et un combat esthétique engagé, parvenant à réconcilier la grande tradition académique, le réalisme paysan de ses aînés et le jeune impressionnisme contemporain. Le surprenant tableau acquis par le musée de Roubaix mêle ainsi, dans une composition audacieuse, figure naturaliste et environnement impressionniste. La silhouette immobile et le profil parfait du jeune garçon se détachent au premier plan avec netteté sur un fond très librement ébauché, où se distinguent une cabine de bain et de vagues silhouettes féminines s’égayant sur la plage. De cette différence de traitement des plans découle une saisissante impression, probablement délibérée, de « photomontage ». La délicatesse et la douceur des traits du visage contrastent avec les détails quasi-véristes du corps, les os saillants des omoplates et du bassin, le petit ventre rebondi. S’il se rattache aux images de petits travailleurs populaires conçues par Bastien-Lepage, entre portraits et scènes de genre, ce garçon s’en distingue aussi nettement par son étrangeté et la sérénité apaisée qui s’en dégage.
Dans les collections de La Piscine (où elle complète deux fonds thématiques consacrés aux enfants et aux baigneurs), cette toile fait place à une figure incontournable du naturalisme dit photographique et offre un bel arrière-plan aux recherches comparables du Roubaisien Rémy Cogghe.

Cette œuvre est présentée dans la salle consacrée à l’Enfance.

 

Légende:
Jules Bastien-Lepage (Damvillers, 1848 – Paris, 1884)
Jeune garçon sur la plage, 1880
Huile sur toile. H. 0,8 ; L. 0,65 m.
Achat par préemption publique avec le soutien du Fonds Régional d’Acquisition des Musées et des Amis du musée.
Photo : Alain Leprince

Ecoutez le commentaire de cette oeuvre :

Consultez également