En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 

ATELIER STABLO, Les Plongeurs, vers 1930

ATELIER STABLO (Paris, XXe siècle) pour la MANUFACTURE DELERUE à Roubaix

 

L’entreprise Delerue, située rue du Fort à Roubaix, avait deux activités, l’outillage industriel textile et un tissage d’ameublement. Victime de la crise des années 1980, elle a dû cesser son activité et ses deux responsables, héritiers d’une longue tradition familiale textile – les sièges du restaurant de la tour Eiffel avaient été tissés chez Delerue –, firent don au musée de leurs archives. Comme beaucoup de tissages roubaisiens, Delerue n’avait pas de bureau de dessin intégré mais faisait appel à des créateurs extérieurs. Même s’il existe, grâce notamment à la formation dispensée par l’École nationale supérieure des arts et industrie textiles qui abrite le musée national, des dessinateurs roubaisiens, les entreprises avaient finalement souvent recours à des structures parisiennes, sans doute jugées plus prestigieuses que les bureaux locaux auxquels revenait souvent la tâche d’adapter les dessins achetés aux contraintes techniques de la production industrielle et de finaliser les mises en carte pour les mécaniques des métiers Jacquart. Les archives de l’entreprise ne conservent pas de trace d’une mise sur métier de ce beau projet, très typé de l’époque Art déco, au thème évidemment en harmonie avec le site et le style du musée.

En raison de leur fragilité, les œuvres sur papier ne sont présentées qu’exceptionnellement, dans les cabines de dessins le long du grand bassin.

Légende :

ATELIER STABLO (Paris, XXe siècle) pour la MANUFACTURE DELERUE à Roubaix
Les Plongeurs, vers 1930
Mine de plomb et crayon de couleur sur papier calque
H. 85,2 ; L. 74,4 cm
Don Delerue en 1992
Photo : Arnaud Loubry

Consultez également