En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 

Marc Chagall, Crucifixion, 1952

Marc Chagall (Liozna, 1887 – Saint Paul de Vence, 1985)

 

Au retour de son exil aux Etats-Unis auquel l’avaient contraint les lois antisémites de Vichy, Chagall veut inscrire son œuvre dans la terre de France. Oeuvrant successivement avec plusieurs céramistes dans le sud de la France, il entreprend finalement un important travail dans l’atelier Madoura qu’animent alors les époux Ramié qui accueillent de nombreux artistes dont Picasso.

Ce magnifique vase est l’un des premiers de la production de Chagall. Il reprend une forme bien identifiée du catalogue Madoura qui est donc un prétexte à une autocitation de l’artiste. Le motif du Christ en Croix est évidemment à rapprocher du cycle du Message biblique que construit alors le peintre. La maternité et l’âne volant sont des figures chagalliennes qui font de longue date partie de l’univers poétique et du vocabulaire plastique et allégorique de Chagall. En 2007-2008, en partenariat avec les musées de Vallauris et de Céret, La Piscine a consacré une très importante exposition à l’œuvre céramique de Chagall. En 2012, La Piscine a pu acquérir cette céramique exceptionnelle réalisée à Vallauris en 1952. Sur fond bleu nuit rayonnent trois grands thèmes chagalliens : le Christ juif, la maternité et l’âne vert, un auto- portrait allégorique de l’artiste. La dispersion de la collection Hébey était une opportunité rare d’être le premier musée français à acquérir une céramique de Chagall.

Cette œuvre est présentée dans une vitrine de céramiques le long du grand bassin.

Légende :

Marc Chagall (Liozna, 1887 – Saint Paul de Vence, 1985)
Crucifixion, 1952
Vase, pièce tournée (forme Madoura) terre blanche, décor aux engobes et aux oxydes, gravée au couteau et à la pointe, email partiel au pinceau, doublée découverte à l’intérieur.
H, 45,8 cm
Ancienne collection Hébey, Paris, Achat en 2012 avec le soutien du FRAM, de la Société des Amis du musée, du Cercle des Entreprises Mécènes, de la société Nortia.

Photo : Alain Leprince

Ecoutez le commentaire de cette oeuvre :

Consultez également