Photographier ses racines

À l’occasion du Printemps algérien, La Piscine a souhaité inviter Naime Merabet, photographe autodidacte ayant grandi à Roubaix, à témoigner de son expérience chaleureuse et humaniste d’une Algérie qu’il a quittée enfant. Visitant régulièrement sa famille depuis son enfance, ses séjours et son reportage intime s’arrêtent pendant la décennie noire puis reprennent en 2002, dans un pays évoluant entre tension et euphorie, entre racines et inconnu.

Bruno Boudjelal part, quant à lui, en 1993 sur les traces de ses origines paternelles en Algérie. Cette découverte sera le point de départ de 10 ans d’explorations très personnelles qui l’amènent, entre carnet de voyage et témoignage, à assumer la subjectivité de son point de vue.

Après une projection de « Jours intranquilles », travail photographique réalisé par Bruno Boudjelal, les deux photographes témoigneront de leurs expériences respectives de la photographie en Algérie, mêlant quête d’identité, regard documentaire et rapport aux origines personnelles.

Retour au listing