Accueil » Visites et Activités » Jeunes publics » Animations » Les Plus Grands » Autour de nos collections

Autour de nos collections

Niveau primaire

Modelage éphémère

À l’aide de boulettes de terre et de quelques outils, chaque enfant donne de la consistance à une armature représentant un corps. La terre à modeler devient chair. Attention, tout comme le sculpteur qui ne conserve que très rarement cette étape de modelage, la réalisation est détruite en fin d’animation.

Plaque d’argile

Une plaque d’argile humide pour dessiner un poisson. Des outils pour estamper, tamponner, strier… afin de lui donner de la parure. Extraire le poisson, tester les ondulations, garder le bon mouvement sans tension au séchage. Cuisson nécessaire : 20 €

Moulage

Fermer les deux parties d’un moule en plâtre préalablement tapissé de terre. Démouler pour en retirer l’animal en argile creux sans tête ni queue. Imaginer enfin les parties manquantes pour en faire une sculpture inédite. Cuisson nécessaire : 20 €

Émaillage

Un œuf en biscuit à mettre en couleurs dans différents bains d’émaux ou d’engobes. Des motifs au pinceau rehaussent le tout. Une approche de l’émaillage qui nécessite une cuisson (20 €).

Négritude

Uniquement pour les classes de cm1 et de cm2
L’abolition de l’esclavage de Marcel Gromaire. La chasse au nègre de Félix Martin. Les esclaves à vendre de Jean-Léon Gérôme. Etre noir, être fort, être machine, être exploitable. Ces œuvres témoignent d’une époque révolue, renferment l’inacceptable. Mais, aujourd’hui, qu’en est-il vraiment ? 

Le bestiaire anatomique

Les animaux de nos collections, leurs attitudes, leurs mouvements, leurs morphologies nous amènent à une radiographie imaginaire qui devient réelle, en atelier, en s’inspirant de mandibules, fémurs, crânes ou tibias animaliers. L’association de ces ossements nous amène à la création de races imaginaires.

Le bestiaire

Les attitudes, les mouvements, les rendus des pelages, les matériaux utilisés donnent à voir une véritable ménagerie. En atelier, l’accent porte sur l’analyse et la restitution du mouvement et des postures.

Points d’appuis

Uniquement dans les salles
Les personnages de nos œuvres prennent des attitudes, des postures. Par le mime, chaque enfant imite ces positions, joue avec son propre corps, ressent les limites de ce dernier, prend conscience des points d’appuis qui lui sont nécessaires. Tête, genoux, pieds et coudes sont très utiles dans ce parcours où quelques croquis permettent de pointer nos appuis.

La mythologie grecque

Uniquement dans les salles
Poséidon, Pan, Artémis, Amphitrite, Iphigénie… autant de récits, de croyances, de légendes de la Grèce antique. 

Le corps

Le schéma corporel et l’évolution de sa représentation à travers les œuvres des collections du musée nous inspirent. En atelier, quelques postures où proportions et articulations sont travaillées.

Le mouvement

Changement de position, de geste, mouvement suggéré ou représenté, idée d’instantanéité ou de durée… autant de propositions utilisées pour animer un personnage.

Le portrait

Portrait en buste, de trois quarts ou en pied, portrait réaliste, portrait prétexte, relations entre formes et fonds… la transcription des éléments du visage associée aux notions de proportions conduit à la réalisation d’un portrait qui s’inscrit sur un fond.

Le rythme

Le rythme peut être donné par la composition, par le graphisme, par la couleur, par le motif… En atelier, des sons et des bruitages sont transcrits par des jeux de lignes, de motifs et de couleurs. 

Les expressions

Sous la conduite du mime, découverte des différentes expressions présentes dans les œuvres du musée. Mais, attention, « J’ai l’œil sur cette tête de linotte qui n’a pas sa langue dans sa poche ». Le mime, associé à certaines expressions de la langue française, alimente l’imagination.

Écriture et sonorité

Uniquement dans les salles
Une autre lecture pour une autre description de l’œuvre. D’autres dimensions sont données par la parole, l’écriture, le bruitage et le dessin : mise en sonorité, travail sur les variations du son et le corps de la lettre… Donner une autre orchestration.

Le paysage

L’observation de paysages marins, ruraux et urbains, de leurs éléments fluides et solides, des emboîtements de plans, des états passagers de l’atmosphère, amène les enfants à travailler la profondeur grâce aux dégradés de couleurs.

Les ambiances

Le sujet mais également les couleurs, le cadrage, le format, créent l’ambiance d’une œuvre. À partir d’une même image, chaque enfant imagine deux ambiances opposées par le jeu des couleurs et des matières.

Propos d’hygiène

Uniquement dans les salles
Le concept architectural hygiéniste de La Piscine associé à la représentation, dans certaines de nos œuvres, des soins portés au corps, permettent d’aborder les notions d’hygiène.

Les couleurs

Couleurs primaires, secondaires, tons chauds ou froids, valeurs et camaïeux sont abordés. En atelier : création de nuances et d’ambiances colorées à l’aide de différents outils et médiums.

L’ombre et la lumière

L’approche de différentes sources d’éclairage et de leurs effets amène à la transcription plastique de ces jeux d’ombre et de lumière, grâce à différents outils.

La profondeur

Les couleurs, la composition, les différents plans, les échelles amènent à la restitution de la profondeur. Les enfants imaginent un espace en utilisant ces illusions.

La nature morte

L’observation des éléments des natures mortes, de leurs compositions, des rapports de formes, de couleurs, de matières, de leurs cadrages amène, en atelier, à réaliser une nature morte grâce à diverses techniques.

Dimension, format, cadrage

À partir d’une image donnée, chaque enfant crée une nouvelle situation en intervenant sur le format, les dimensions et le cadrage : je cache, je dévoile, j’ouvre, je transforme…

Lectures

Mais que lit-on dans un musée ? Les œuvres de nos collections mais également la signalétique amènent différentes lectures. En atelier, la photocopie d’une œuvre se verra modifiée en retravaillant l’image et les couleurs. 

Spatialité

Une arche, une voûte, une trouée, différents plans, différents tracés, différentes proportions… Peinture, sculpture et architecture se côtoient pour parler d’espace. À partir d’un dessin systématique, on parvient à une traduction de l’espace en trois dimensions.

Verdure révélée

Animation de saison : d’avril à août
Fougère pressée, feuille de vigne sulfatée, chlorophylle fixée. Un herbier constitué de feuillages de notre jardin tinctorial et de notre collection au tanin surprenant. Pressez-vous à la cueillette.

Vue, toucher, ouïe, odorat

Uniquement dans les salles
La vue, le toucher, l’ouïe et l’odorat sont exploités à l’aide de l’ensemble des collections du musée, du bâtiment, du parcours des sens créé par Christian Astuguevieille, ainsi qu’avec des outils réalisés par l’équipe d’animateurs.
Aucune création plastique n’est effectuée, seules des expériences ponctuent la séance. Plusieurs objectifs : connaître ces 4 sens, les mettre en éveil, déclencher des sensations par rapport à l’ensemble des collections du musée, élaborer un vocabulaire sensoriel. 

Le textile et les vêtements

L’analyse des vêtements, de leurs utilités, de leurs accessoires, associée à une réflexion mimée du mot “s’habiller”, se concrétise en atelier par un travail sur la parure à l’aide de patrons miniatures.

Le textile et les couleurs OU le textile et les compositions

Ces deux animations ont lieu dans l’atelier de CAO (création assistée par ordinateur).

Le textile et les matières

L’observation de pièces textiles des collections du musée jumelée à une approche tactile, sonore, voire olfactive, d’échantillons, permet, en atelier, d’imaginer un objet fait de fils, de papiers, de feutre, de tissus noués, agrafés, enrobés.

La teinture et les réserves

Animation de saison : d’avril à août
Depuis les colorants utilisés, en passant par les problèmes de fixation de couleur et de qualité colorée, l’atelier propose un travail par pliages, liages, voire compressions de tissus. La teinture se fait à froid avec des colorants pour peinture.

Le textile et les motifs

La présence du motif dans nos collections textiles, Beaux-Arts, design mais également à travers la décoration du bâtiment éveille l’imagination. Un motif de base sera exploité sur des supports différents, sur des formats différents et avec des techniques et des gestuelles variées.

Le tissage

De l’ourdissage au tissage en passant par les armures et les apprêts… Autant de termes techniques pour parvenir à la création d’un tissage où diverses bandes de tissus s’associent à des fils, des cordons, des végétaux, des papiers… 

La sérigraphie

La création d’un motif à l’aide de formes géométriques dans un cadre de sérigraphie permet de jouer avec les compositions et les couleurs et de sérigraphier sur différents supports.

Le vitrail

Présent dans les collections du musée mais également au sein du bâtiment, le vitrail est abordé pour ses aspects esthétique et technique. Sa place et son rôle dans l’architecture sont évoqués. Une création sur calque, associée à différentes techniques, permet d’exploiter les notions de transparence, d’opacité.

La réhabilitation

Uniquement dans les salles
De l’ancienne piscine à l’actuel musée : repérages, traces, matériaux, transformations, décoration… serviront à comprendre ce qu’était et ce qu’est devenu le bâtiment.

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Tarifs:
• Établissements roubaisiens : Gratuit
• Non-Roubaisiens : 77€ en semaine – 86€ le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés

Réservations uniquement par téléphone auprès du Service des Publics:

  • Centres sociaux et centres de loisirs
    Jean-Luc Houzé
    tél. (33/0)3 20 69 92 29 / fax (33/0)3 20 69 23 61

Le musée n’est pas accessible avant 11h, hors réservations jeunes publics.
Toutes les réservations sont à effectuer au minimum 30 jours avant la date souhaitée.
Toute réservation non décommandée avant 72h (hors samedi et dimanche) est facturée. Cette mesure est également valable pour les animations et visites guidées gratuites.
Le musée ne dispose pas d’espace de pique-nique.