En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
 
Accueil » Collections » Sculptures » Antoine ÉTEX, Ingres (1780-1867), 1868

Antoine ÉTEX, Ingres (1780-1867), 1868

Antoine ÉTEX (Paris,1808- Chaville, 1888)

 

Cette épreuve d’un plâtre du Monument à Ingres élevé par Étex à Montauban témoigne du culte rendu par le XIXe siècle à ses grands hommes. À la mort de Jean Auguste Dominique Ingres au début de 1867, sa ville natale, Montauban, décide sans tarder de lancer une souscription pour l’érection d’une statue. L’année suivante, Carrier-Belleuse, Falguière et Maillet, entre autres, participent au concours. Antoine Étex propose deux projets, dont les esquisses en plâtre sont conservées au musée Ingres : le premier consistait en une statue du maître debout, vêtu de sa blouse de travail et armé de sa palette ; le second, nettement plus ambitieux, inventait un véritable monument où le peintre, assis, figurait adossé à la reproduction magistrale de l’un de ses chefs-d’oeuvre, L’Apothéose d’Homère. Après quelques atermoiements, la commission s’affranchit des règles, écarte les projets retenus par l’Institut et retient ce dernier projet, pourtant classé hors concours car ne respectant pas le programme. En mai 1869, le sculpteur expose au Salon des artistes français les modèles en plâtre définitifs du monument. Retardée par la guerre franco-prussienne et la Commune, la réception du monument définitif se déroule à Montauban, sans faste ni discours, le 25 mai 1871 (installé sur la promenade des Carmes, le Monument à Ingres sera déplacé en 1986- 1988). À l’Exposition universelle de Paris en 1878, Étex présente de nouveau les plâtres de son monument. La ville de Montauban ayant renoncé à les accueillir, c’est vraisemblablement l’État qui, en 1879, les achète, ainsi qu’en 1885 un moulage de la statue que l’artiste avait fait réaliser avant la fonte confiée à Charnod. C’est ce plâtre qui est déposé à Roubaix en 1903. Parvenant à évoquer par le relief et le bronze le peintre et ses peintures, le sculpteur évita ainsi l’écueil d’une statue seule qui aurait désavantagé le corps court et trapu du modèle qu’il s’agissait de glorifier.

Légende :

Antoine ÉTEX (Paris,1808- Chaville, 1888)
Ingres (1780-1867), 1868
Plâtre patiné
H. 154,5 ; L. 99,5 ; P. 123,5 cm
Dépôt du Centre national des arts plastiques (FNAC 260, 270) en 1903
Photo : Alain Leprince

Consultez également