En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plusX
Trier par période
  • Chaque semaine
  • En Novembre
  • En Décembre
  • En janvier
Autres tris
Les rendez-vous 2017
 
Accueil » Actualités » Acquisition : Mamadou N’Diaye entre au musée

Acquisition : Mamadou N’Diaye entre au musée

Comme vous avez pu l’apprendre par l’engouement médiatique des derniers jours, le musée a fait une nouvelle acquisition pour le moins étonnante. Découvert récemment par Germain Hirselj, administrateur de la Société d’émulation de Roubaix et de l’association des Amis de La Piscine, un vitrail représentant Mamadou N’Diaye vient d’être offert au musée par la Société des Amis de La Piscine. L’identification du sujet a pu être attestée par une dédicace inscrite au-dessous du vitrail «À mon cher Mamadou qui m’a sauvé la vie.» signé par « La Marquise », ainsi que par l’effigie même du modèle dont la photographie a été publiée à plusieurs reprises dans la presse.

Mamadou N’Diaye (1909-1985) est un immigré sénégalais au destin hors du commun. Son histoire romanesque l’a érigé au rang de légende roubaisienne. Avant de s’installer dans notre ville, en 1931, il sillonne les mers du globe comme mousse. Sur la terre ferme il s’essaie à la boxe, qui n’a bientôt plus de secret pour lui : surnommé la «  panthère noire  », il devient entraîneur et fonde son propre club, le Boxing club colonial de Roubaix. Mais son histoire ne s’arrête pas là. En 1951, il commence une toute autre activité qui le rendra bien plus célèbre. Il devient guérisseur et c’est tout un quartier qui sera marqué par ses talents: le quartier du Pile où se trouve son cabinet. Avec ses 54 000 attestations de guérisons il crée sa réputation dans la région et même en Belgique. Conduit à plusieurs reprises devant le tribunal pour exercice illégal de la médecine, Mamadou a bénéficié de nombreux soutiens et d’une véritable ferveur populaire. Ce n’est autre qu’André Diligent, sénateur du Nord qui le défendra. Le futur maire de Roubaix relate notamment qu’à la sortie de l’audience la greffière, qui éprouve des douleurs terribles au dos, est guérie sur place par Mamadou. «On perçoit un craquement impressionnant. La greffière reste figée sur place. Elle est guérie », note la presse locale le lendemain du procès. Ce coup de théâtre nourrit un peu plus la légende d’un homme d’exception, qui recevra à sa mort en 1985 des hommages en masse.

Dans l’agrandissement – actuellement en cours de travaux – le musée consacrera un vaste espace à l’histoire de Roubaix où le portrait de Mamadou aura pleinement sa place dans la galerie des illustres. Les collections du musée n’ont que peu de témoignages de l’histoire de l’immigration à Roubaix. Ce don par les Amis du musée viendra donc utilement combler une lacune et enrichir la séquence consacrée à l’histoire de la ville.

Vitrail représentant  Mamadou
Vitrail H. 66  cm ; L. 47 cm
Don de la Société des amis du musée en 2017
Photo : A. Leprince

Consultez également